Essai Yamaha Majesty 400
Retour à la page de l'essai

Les ressorts arrières à spires progressives non réglables (Yamaha a un peu trop joué l'économie sur ce point). La boite à air, solidaire du bras oscillant a le mérite d'être facilement accessible.


Retour page Essai Yamaha Majesty 400