Essai Piaggio Beverly 500
Retour à la page de l'essai

Le tableau de bord est vraiment spartiate et ornerait à merveille le guidon d'un 50 cm3, mais sur un 500, il fait vraiment tristounet. Heureusement, il s'avère clair, lisible et comporte le nécessaire.
Par contre, l'absence de montre est incompréhensible, et fait vraiment mesquin de la part d'un constructeur comme Piaggio ! Ce n'est pourtant pas la place qui manque !!!
Les compteurs kilométrique total et partiel à rouleaux ne suivent pas la mode actuelle des afficheurs numériques, mais ce n'est pas plus mal, car ils ont l'avantage d'être lisibles même contact coupé.

Depuis début 2004, Piaggio a rectifié le tir et a équipé le tableau de bord d'une montre. (voir ci-dessous)