Essai Gilera Nexus 500
Retour à la page de l'essai

La largeur des marchepieds est un peu juste, et la "position pieds en avant" oblige à relever les jambes. C'est pas pratique du tout, surtout que les genoux viennent alors toucher le guidon. On distingue bien les ouvertures situées de part et d'autre de l'imposant ponton destinées à réchauffer les pieds du pilote.
Le filtre à air du moteur se trouve sous ce ponton