Essai Aprilia Scarabeo 500
Retour à la page de l'essai


Le guidon du Scarabeo et ses pares-mains intégrés efficaces.

- Il est regrettable qu'Aprilia ne soit pas allé jusqu'au bout du concept du carénage intégral, comme pour le Piaggio X9 et le Yamaha T-Max. Sous la pluie, l'eau doit facilement passer entre le guidon et le haut du tablier.
- Au niveau des rétroviseurs, s'ils sont suffisamment larges, les bras de fixation sont trop courts et la vue sur les bras et les épaules du pilote est parfaite, mais pour ce qui est de ce qui se passe derrière, c'est loin d'être le top ! Leur implantation serait d'ailleurs beaucoup plus judicieuse sur le carénage, ils seraient plus dans le champ de vision du pilote.