© Okapi 38 (2013)


Accueil
Essais Scooters
Accessoires
Documentations Techniques
Forum
Tmax-Mania
Carte des radars
en France
Prototypes
Occasions
Cote de l'Occasion
Coûts Entretien
Tuning Scooter
Galerie Babes
Le T-Max sur circuit
Concentres et Balades
Moto Tour
GP de France
Galeries Wallpapers
Skins Winamp
Images 3D Bryce
Mes Liens
Humour et Jeux
Livre d'Or
Livre de Commentaires
Statistiques
Me Contacter
 

Visiteurs depuis
le 06/12/2002

 

Recherche personnalisée

HONDA Silver Wing 600

_Honda frappe un grand coup avec ce scooter au nom en forme de clin d'oeil à la Gold Wing, le mythe des GT à 2 roues. Toutes proportions gardées, le Silver Wing vise la même suprématie parmi les maxi scooters GT. _Visuellement, le gabarit est plutôt impressionnant, mais très élégant.
Sa large face avant comporte un impressionnant et efficace double optique en forme de V multiréflecteurs superposés aux lignes inédites parmi la gamme Honda, encadré par les clignotants parfaitement bien intégrés. _L'arrière reprend ce même style anguleux en moins heureux, avec un bloc de feux très profilés. Cependant la surface (du moins en hauteur) du combiné feux de positions / feux stop, est un peu faible pour la taille de l'engin, et sa position basse et très inclinée vers le sol, entraîne un rapide encrassement par mauvais temps.
_Ce gros scooter cache dans ses flancs des aménagements généreux, comme le coffre sous la selle de 55 litres pour caser facilement deux casques intégraux, tout en laissant encore de la place pour de menus objets, comme un vêtement de pluie par exemple. L'habillage du tablier intègre deux vide-poches latéraux, certes pas vraiment immenses, mais méritant bien la dénomination de vide poches. (pas comme sur le T-Max où le nom le plus adapté serait plutôt de "range cigare" ) Détail qui nous
permet de voir que Honda bichonne bien ses clients, le couvercle du vide poche de gauche ferme à clé. Certes, c'est un petit détail, mais qui fait plaisir. Ces deux rangements et le dessin ovale de l' instrumentation finissent d'enfoncer le clou. Ambiance automobile à tous les étages ! On s' étonne néanmoins de l'utilité du compte-tours, alors que le Silver Wing bénéficie d'une transmission par variateur à courroie. A la place, j'aurais nettement préféré une jolie horloge à aiguilles.
Les longs marchepieds échancrés sur l'arrière, évitant au pilote de trop écarter les jambes pour poser les pieds au sol, ou l' énorme et confortable selle à deux étages au dosseret réglable en longueur achèvent de lever toute ambiguïté. Cet engin a été étudié et est taillé pour la besogne quotidienne, le tout dans un confort appréciable.
_Le test du départ d'un feu tricolore permet de découvrir la vivacité de ses accélérations qui laisse bien des motards derrière. Tandis que les voitures semblent restées scotchées au feu.
_Transmission par courroie et variateur centrifuge, 582 cm3 et 49 ch., il n' en faut pas plus pour propulser puissamment ce bicylindre à la moindre rotation de la poignée.
Le Silver Wing atteint rapidement sa vitesse maxi, soit 180 km/h compteur à 8500 tr/min, régime au delà duquel le rupteur intervient de façon très désagréable pour limiter les
envolées du moteur. Les reprises quand à elles sont vigoureuses et permettent de doubler rapidement en toute sécurité.
_Le châssis pour sa part éprouve quelques difficultés à suivre la cadence. Rassurant lorsque la route reste rectiligne et la conduite très coulée, le scooter perd en assurance et se dandine un peu dans les courbes avalées trop vite.
_Mais il faut se rappeler que cet engin n'a pas été conçu pour une utilisation sportive. Sur chaussée humide, attention à ne pas être trop généreux sur la poignée, sous peine de glissades intempestives.
_La passagère appréciera la confortable selle avec dosseret intégré ainsi que les larges repose pieds escamotables. Le must pour elle vient de l' absence totale d' à-coups de transmission. (Ça pousse fort, mais en continu de l' arrêt à 180 Km/h compteur). J' en connais quelques-unes qui apprécieraient beaucoup ! Par contre, la position est trop surélevée et l' expose beaucoup trop aux courants d' air et aux moucherons.
_Attention, en duo, il convient rester au rythme de la ballade tranquille, le passager ajoute un poids conséquent sur l'arrière qui en supporte bien assez comme ça ! Le moteur est bien solidaire du cadre, mais il est situé très en arrière

La courroie de transmission finale, carter démonté
_Plutôt agile en ville malgré son volume imposant, le Silver Wing se "paye" un joli succès auprès.. des pompes à essence ! Sa consommation en effet ne donne pas vraiment dans la sobriété, et la bonne santé de son moteur n'a d' égale que sa gourmandise. C'est un peu surprenant de la part d'une alimentation par injection ! C'est vrai aussi que je n'ai pas vraiment roulé à l'économie, mais plus de 8l/100, c'est quand même beaucoup.
_Le coffre sous selle permet de caser largement deux casques intégraux, et laisse encore de la place pour un combinaison de pluie et de menus objets. Ce scooter offre une polyvalence ville / route / autoroute très appréciable, des performances intéressantes et des aspects pratiques imparables. Lorsque je l' ai essayé, le vent soufflait assez fort, et j'ai remarqué, comme sur toute moto très carénée, une forte sensibilité au vent latéral, entraînant des écarts importants lors des rafales, y compris lors du croisement avec des camions. Apparemment, le Silver Wing n' aime pô le vent !!!
_Personnellement, je n'ai pas aimé la position de conduite (assis trop droit et trop prés du guidon peut-être !) un peu comme dans un fauteuil, mais le confort est vraiment bon. J'ai seulement regretté que les rétroviseurs soient fixés sur le guidon, je les verrais mieux intégrés au carénage, ils seraient plus dans le champ de vision, et amélioreraient l' esthétique générale de cet engin séduisant.
_Outre son esthétique plutôt spectaculaire, ce scooter fait aussi la part belle à la technologie et aux aspects pratiques. A commencer par son moteur, qui partage avec celui du Yamaha T-Max le nombre de cylindres (2). En revanche, il affiche une cylindrée nettement supérieure (582 cm3) qui lui confère plus de puissance et de couple à mi-régime. Le calage des manetons de vilebrequin à 360° (comme sur le T-Max) fait monter et descendre les deux pistons rigoureusement en même temps, alors que sur la plupart des autres bicylindres en ligne, ce mouvement est alternatif (calage à 180°). Générant beaucoup de vibrations, ce choix a déterminé en contrepartie l'adoption de deux balanciers d' équilibrage. Ce moteur est solidaire du châssis, et non oscillant comme chez Piaggio ou Aprilia. Cependant, il se trouve très en arrière, engendrant ainsi une répartition des masses pas vraiment idéale. (60% du poids sur la roue arrière) Voilà sans doute l' explication du louvoient cité plus haut ! On retiendra aussi l'injection électronique, l' échappement catalysé et le système de dépollution par jet d' air dans les tubulures d' échappement.
_Côté partie-cycle, le Silver Wing repose sur un cadre en tubes d' acier, un solide bras oscillant en aluminium (qui abrite aussi la transmission finale par courroie V-Matic) et une fourche télescopique dotée de tubes de gros diamètre (41 mm). Dommage qu 'elle ne soit pas réglable en hydraulique... Un " frein à main " (indispensable sur ce type de machine sans boite de vitesses) positionné à gauche de la planche de bord permet de l' immobiliser sans risque sur une pente, même sur la béquille latérale.

_A l'instar de beaucoup de machines Honda, le Silver Wing est équipé d'un très pratique et efficace antivol au démarrage par clé codée et peut recevoir une foule d' options.

_Le frein moteur est présent malgré la transmission automatique, mais de manière moins importante que sur le Yamaha T-Max. Au niveau freinage, l'engin reprend le fameux système combiné avant/arrière CBS propre à la marque. Le levier droit contrôle les deux pistons extérieurs de l' étrier avant, le levier gauche agissant non seulement sur l' étrier arrière mais aussi sur le piston central de l' étrier avant. Un régulateur assure un léger retard à cette seconde action de façon à éviter au scooter de trop plonger de l'avant quand on sollicite le levier gauche et "d'assoir" la machine en entrée de virage. Efficace et rassurant, mais je n'aime pas trop ! Je sais, je l' ai déjà dit, mais je préfère doser môa même ! Cependant, je reconnais que le système couplé de Honda n'est pas désagréable et qu'il est nettement supérieur à celui installé par Piaggio sur son X9.


_Au niveau de la protection du pilote, si le tablier est suffisamment large, ce n'est pas le cas du pare brise nettement trop étroit. C'est dommage, car sa hauteur me paraît idéale. Les mains restent aussi très exposées, et pour une utilisation hivernale l'option des poignées chauffantes s'impose, car aucun déflecteur ou pare-mains n'est prévu pour le Silver Wing, même en accessoires. Si le prix des poignées chauffantes vous rebute un peu, il vous reste les manchons, peu esthétiques, mais très efficaces et bon marché. Le passager par contre est "perché" sur une selle à étage et est exposé aux turbulences et intempéries. En duo les suspension arrières, même réglées au plus dur talonnent trop facilement.

Conclusion : Plus confortable et plus spacieux que le Piaggio X9 500, mais moins maniable en ville, le Silver Wing ne peut cependant pas rivaliser avec le Yamaha T-Max au niveau prestations dynamiques dès que la route "tortille" un tant soit peu. Il demeure pourtant le meilleurs jusqu' ici pour affronter de longs trajets sur nationales et autoroutes. Attention dans ce cas à l' autonomie vraiment juste si la cadence est soutenue . Le Silver Wing n'est vraiment bon nulle part, mais il n'est pas mauvais non plus... Il reste une machine séduisante pour qui recherche un engin fiable, puissant, bien fini, mais sans grandes prétentions routières ni sportives. Finalement, c'est peut-être dans cette absence de grosses lacunes que réside son atout principal.

On me reproche souvent que je ne met des liens vers des sites d'accessoires que pour le T-Max !

En voici donc un pour le Sliver Wing...
Cliquez sur la vignette pour vous y rendre.
Bon surf.

Depuis 2003, le Silver Wing est proposé avec un antiblocage couplé au freinage intégral qui l'équipe déjà. Ce système comprend :

  • Une paire de capteurs de vitesse à effet Hall monté sur les roues et semblables à ceux qui sont montés sur les versions ABS des Gold Wing, Pan-European ou VFR. À l'aide d'une roue dentée, ces capteurs déterminent les plus infimes différences de vitesse entre la roue avant et la roue arrière et donc les éventuelles pertes d'adhérence avant l'arrêt,

  • Un modulateur de freinage compact de nouvelle génération qui comprend une pompe motorisée ainsi que 3 jeux de clapets actionnés par solénoïde et travaillant de concert pour maintenir une pression hydraulique constante dans les étriers quelles que soient les conditions,

  • Une centrale électronique hautes performances (ECU), incorporée dans le boîtier du modulateur, qui surveille en permanence les capteurs de vitesse et commande instantanément le modulateur pour prévenir tout blocage ou tout dérapage au freinage.

Nouveauté pour 2005 :

Le Honda Silverwing doit prochainement s'équiper, comme les Suzuki, d'une protection du contacteur et surtout d'une commande "power" qui, d'un coup de pouce améliore les performances moteur en intervenant sur la cartographie de l'injection et sur l'écartement des poulies du variateur.

Par ailleurs une valve à l'échappement permettrait une réduction de la consommation 10%.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Moteur : 582 cm3, 2 cylindres en ligne, refroidi par eau, 2 ACT et 4 soupapes par cylindre, injection électronique, pot catalytique répondant à la norme Euro II, transmission V-Matic, transmission finale par courroie en V.
Puissance 49 ch. (36 kW) à 7 500 tr/min, couple 5 daN.m à 6 000 tr/min.

Partie-cycle : Cadre tubulaire acier, fourche télescopique Ø 41 mm à débattement de 120 mm, 2 amortisseurs AR réglables par précharge des ressorts à débattement de 106 mm, freins système CBS AV 1 disque Ø 256 mm avec étriers 3 pistons - AR disque Ø 220 mm avec étrier 2 pistons, pneus AV 120/80 x 14 - AR 150/70 x 13
Gabarit : Longueur 2 275 mm, empattement 1 595 mm, hauteur de selle 740 mm, garde au sol 140 mm, réservoir 16 litres (dont 3,5 litres de réserve), poids à sec (usine) 218 kg
Performances : Vitesse maxi env. 170 km/h, accélération 400 m DA env. 15 s, conso moy. de l' essai : 8,4 l./100 km

Prix : 8 535 Euros


 

 

Si vous possédez un Silver Wing, j'aimerai bien avoir des retours d'info sur sa fiabilité, les problèmes que vous rencontrez, les défauts que vous découvrez à l'usage, etc...

Merci d'avance